Visiteurs: 128231
Aujourd'hui: 33
 
Rss FAQ - Débuter en astronomie
Bienvenue dans la FAQ !
  1. Qu'est ce que l'astronomie d'amateur
  2. Est-ce difficile de débuter en astronomie amateur ou peut-on se lancer tout simplement ?

arrow Qu'est ce que l'astronomie d'amateur URL de la question

Vous trouverez une excellente introduction en la matière en prenant connaissance de la page qui lui est réservée dans Wikipedia.

Au, delà des aspects techniques, la vie des clubs n’est pas que des rassemblements nocturnes d’individus autour d'instruments d'observation.

Si de nombreuses activités en direction du grand public et certains articles de revues peuvent le laisser penser, l’astronomie d’amateur n’est pas que de la vulgarisation scientifique.

Les amateurs savent qu’ils pratiquent un loisir culturel, mais pour la plupart d’entre eux, il s’agit plus que de « comprendre » le ciel, les astres, l’Univers. C’est pour eux tout un ensemble de pratiques actives stimulées par le goût de la découverte (construction d’instruments et d’accessoires, astrophotographie, surveillance et recherche d’objets, informatique, etc ...). Car l’astronomie met en jeu une grande diversité de sciences et techniques, que certains amateurs maîtrisent parfaitement.

L’astronomie d’amateur s’inscrit dans le même mouvement de curiosité et de recherche que l’astronomie professionnelle.

Les clubs sont des lieux de découvertes et d’échanges, qui éveillent la curiosité et suscitent l’intérêt pour de multiples disciplines. Mieux, ils offrent l’occasion de s’essayer à leur pratique.

Et les amateurs ont à cœur de partager leur passion avec le plus grand nombre, en toute convivialité. Et aussi leurs moments de détente !

N'hésitez pas à les contacter!

Pour situer le club membre de la FFAAB le proche de chez vous, suivez ce lien.
arrow Est-ce difficile de débuter en astronomie amateur ou peut-on se lancer tout simplement ? URL de la question

Surtout ne vous laissez pas influencer par celles et ceux qui prétendent que la pratique de l'astronomie est difficile et/ou requiert d'emblée de solides connaissances en mathématiques, ou autres!

Quelques conseils:

* Pas de précipitation.
Ne vous précipitez pas pour acheter un instrument, vous risqueriez de le regretter ! Il faut d'abord apprendre quelques notions de base sur le ciel et sur les instruments. Beaucoup trop font l’erreur d’acheter un instrument mal adapté à leur besoin. Résultat: après quelques tentatives d'observations, l' instrument termine sa carrière au fond d'un placard.

* Vous pouvez vous lancer tout simplement.
Il n'y a rien de plus facile que de diriger une lunette astronomique vers le ciel et de regarder à travers cet instrument. Cela dit, si vous voulez vraiment prendre plaisir à pratiquer ce beau loisir à plus long terme, vous devriez chercher à le comprendre un peu plus en détails.
Parmi les excellents livres, on peut recommander Guide de l'astronome débutant de Vincent Jean Victor.

* L'observation du ciel commence à l'oeil nu ...
C'est le seul instrument qui convienne pour contempler les grandes étendues de ciel (Voie Lactée), pour reconnaître les constellations, pour observer les étoiles filantes. Evitez les éclairages violents, vous y perdrez l’acuité visuelle. Matériel de base : une carte du ciel tournante (cherche-étoiles) et une lampe de poche dont le verre a été enduit de vernis à ongle rouge.

* … se poursuit aux jumelles ...
Elles sont un instrument d'observation à part entière. Des jumelles "ordinaires" conviennent parfaitement. Choisissez pour des jeunes des jumelles 7 x 50 (grossissement 7 fois , objectif de diamètre 50 mm, pupille de sortie 7 mm). Comme la pupille se rétrécit avec l’âge, si vous avez plus de 50 ans ou si vous habitez en ville, préférez des 10 x 50 (grossissement 10 fois , objectif de diamètre 50 mm, pupille de sortie 5 mm ). Les avantages des jumelles: prix modéré, polyvalence, large champ de vision, légèreté, luminosité. Les astronomes chevronnés les utilisent régulièrement pendant les séances d'observations. Voyez aussi sur ce site, consacré à l’observation à l’œil nu et aux jumelles.

* et continue au télescope.
Les différents types d'instruments adoptent un principe technique commun: ils recueillent la lumière venue du ciel, émise par les astres. Ils la focalisent ensuite vers un foyer pour la restituer à l’œil sous forme d’une image agrandie par un oculaire.
Si l’on devait choisir entre une lunette astronomique ( réfracteur ) et un télescope ( réflecteur ), il faut se souvenir que le critère le plus important pour l’observation reste le diamètre d’ouverture de l’instrument, qui détermine la quantité de lumière collectée et le pouvoir séparateur. Cette ouverture est directement liée à la surface du miroir primaire pour un télescope et au diamètre de la lentille formant l’objectif pour une lunette.

Et ce choix fait lui-même l'objet de questions fréquemment posées (voir ICI).
Pour envoyer un message au gestionnaire du site, cliquez ICI

La pollution lumineuse est un excès nocturne de production lumineuse en milieu ouvert, d’origine humaine, conduisant à dégrader la perception de l’environnement. Concernant les animaux, la pollution lumineuse peut affecter leurs rythmes biologiques, leurs activités nocturnes ou leurs migrations. Chez les humains, la pollution lumineuse peut altérer les rythmes biologiques, en troublant le sommeil. De plus, elle réduit la visibilité du ciel nocturne et, sur le plan économique, conduit à une dépense inutile quand la lumière produite est dirigée vers le ciel.

Pour savoir comment mieux éclairer, faire bouger les choses, soutenez les efforts de l'ASCEN (Association pour la Sauvegarde du Ciel et de l'Environnement Nocturnes), dont la FFAAB est membre effectif.



Nos partenaires, qui tous octroient des avantages aux membres des clubs affiliés à la FFAAB: